Pourquoi le Digital Workplace révolutionne-t-il le mode de travail des entreprises, et donc surtout des employés,collaborateurs ? simplement parce qu'il "répare" ce que l'informatique brute avait détériorée : la collaboration. L'avènement de l'informatique dans les sociétés a déjà été une grande révolution. Elle a certes induit de nombreux progrès, mais a de même, revers de la médaille, compartimenté, parfois isolé, l'utilisateur derrière son écran. Les premiers pas du travail collaboratif ont lentement changé cette manière de travailler, en réincorpant dans le système, un brin d'humanité. "Jamais un iPad ne remplacera une relation humaine" disait Marc Langenbrinck Président France de MercedesBenz. Et il me semble qu'il est dans le vrai. Donc, le partage revient en force, la simplicité et la souplesse d'utilisation, ainsi que des services à la clé, adaptés aux besoins réels, évolutifs, dans des interfaces de plus en plus ergonomiques, transformant l'environnent de travail (la Workplace). Ainsi, le travail peut selon les métiers, s'inviter partout, aux quatre coins du monde, et surtout permettre une souplesse dans le temps, le présentiel. D'où des collaborateurs qui peuvent optimiser leur temps de travail, option autant bénéfique pour eux, que pour leur productivité dans l'entreprise.

Les entreprises françaises sont fortement en retard sur le passage au digital et l'utilisation du Cloud, ce qui est, cela n'engage que moi, l'un des indices des mauvais résultats de reprise par rapport aux autres pays européens. Mais elles progressent, et il faut le saluer. Entre la méconnaissance des dirigeants de ce monde nouveau qu'est le digital, leurs craintes vis à vis de la sécurité de leurs données et la réticences de certains DSI à modifier leur mode de travail et à, croient-ils, se voir ôter une partie de leur suprématie, il faut avouer que le virage n'est pas simple. Cependant, en France, l'utilisation du Cloud a très largement progressé en 2014, en faisant même un bon impressionnant (de 29% en juin 2014 à 55% en décembre 2014 - Source Cloudindex). Les offfres de plus en plus pertinentes et de plus en plus faciles à mettre en oeuvre sont sans doute pour beaucoup dans ce nouvel essor. Les systèmes comme l'UCC (Communication et Collaboration Unifiées) oeuvrent en temps réel. Les Digital Workplace, intégrant des logiciels connus de tous (types Microsoft), offrent le stockage sécurisé nécessaire, et mettent à la disposition des utilisateurs des logiciels natifs ou spécialisés à la demande. Le tout quelle que soit l'objet connectés à partir duquel il va se connecter, ce qui, à l'ère de la mobilité, est un atout indéniable, voire indispensable. Out les applications qui plantent ou ne sont pas à jour, le système inadéquat. In les Softwar as a service (SaaS, mises à jour automatiquement sans avoir à agir sur chaque poste de travail), les Infrastructures as a Service (IaaS), lesPlaterformes as a Service (PaaS) qui permettent à peu de frais d'accéder aux offres et services innovants,Ainsi, le collaborateur peut, n'importe ou et n'importe quand, retrouver son espace de travail habituel, ses applications, sans qu'il lui soit nécessaire d'actualiser. Le tout en temps réel, car les informations, les données communiquent immédiatement, instantanément. Chacun, en travail collaboratif, est à jour, au courant. Tout est mis à jour en off, par des techniciens toujours à la pointe de l'innovation. Et tout est sécurisé.

Si les entreprises se tournent vers le Cloud, ce n'est, il ne faut pas se leurrer, juste pour répondre aux attentes d'une meilleure qualité de l'environnement de travail de leurs collaborateurs. Le Cloud représente un enjeu économique de poids , pour améliorer la productivité sur l'ensemble de la chaîne, et donc sur les bénéfices. Une fois que les entreprises françaises auront saisi l'importance de la transformation digitale pour leur survie, elles redeviendront compétitives.

Les services Cloud proposés aujourd'hui par divers acteur de l'IT ne sont pas tous comparables. Les Digitale Workplaces sont hébergées dans des Datacenters. Outre le choix de l'acteur IT qui se doit d'être très à la pointe du développement et de l'innovation, il faut aussi que les solutions qu'il proposent soient sécurisées. Et l'emplacement des datacenters n'est pas anodin. En privilégiant des datacenters européens, adjoint de préférence à un IT européen lui aussi, les données ont une assurance de sécurisation des données, tant stockées qu'en transmit, que les Etats-Unis, la Chine ou l'Inde ne peut fournir, les législations et réglementations étant drastiquement différentes. La législation européenne est stricte, sans appel sur le secret des données. Ce qui n'est pas le cas outre-atlantique. Alors, choisir l'acteur IT ultra compétent n'est pas une assurance, si ses datacenters sont hors Europe. Par ailleurs, pour assurer (et rassurer), les données doivent être cryptées. Et ce indépendamment du fournisseur. C'est à dire que les données doivent être cryptées en partant de chez l'utilisateurs, rester crypées dans le Cloud, Et n'être décryptées qu'une fois sorties du Cloud, appelées par un utilisateurs autorisé. Et ceci, tout les acteurs IT ne peuvent le garantir. La Cyber sécurité est à l'ordre du jour. Alors donc, acteur IT européen, Datacenters européen, Cryptages des données. Ces trois critères doivent présider au choix de la digitalisation de l'entreprise et de la mutation vers des digitale workplaces sécurisés. La mobilité des utilisateurs fait que désormais le Cloud est inévitable, aussi bien côté entreprise que côté client. Et la digitale Workplace est quant à elle inéluctable.

Les entreprises françaises ont une magnifique carte à jouer. Et, si elles hésitent ou ne savent comment faire, elles peuvent s'appuyer sur un corps de métiers spécialisés, qui sont les experts IT des cabinets de conseil. car franchi le pas seul n'est pas forcément aisé, dans cette jungle, où il faut d'abord auditer l'état de l'entreprise, établir les besoins, les modes de fonctionnement, le budget et choisir le bon acteur IT.

A regarder, l'interview d'Eric Mijonnet, de T-Systems, sur ITPro.fr durant le ROOMn 2015