Car pour avoir une communication réussie, il faut avoir une projet, une politique, une ligne éditoriale bien définis. Hors, dans les grands groupes, voire les groupes transnationaux, chacun y va de son idée, de ses envies.Il faut concilier l'ensemble. Et avoir un décideur final, unique, incontournable. Ce projet, le communicant peut aider l'entreprise à le schématiser. Il peut, il doit, au milieu de la multitude de demandes, exigences et idées, extraire la substantifique moelle des objectifs, cibles, formats. Puis viennent inéluctablement les ressources inhérentes à sa mise en oeuvre, tant budgétairement que techniquement.. Ce principe de Com globale permet de couvrir plusieurs besoins dans le même temps, sans jamais se départir de la ligne éditoriale. Et ce besoin, en résumé, reste l'image. L'image n'est pas toujours formellement transmise que par la Com, selon qu'elle est subjective, objective ou recherchée. Et c'est pourquoi les trois doivent être pensées transversalement pour être complémentaires et cohérentes. Il ne s'agit pas non plus de sombrer dans l'immobilisme. Mais tout comme dans un journal, un site, un film, une musique, on peut faire varier le contenu, le faire évoluer, en changer le rythme, mais il ne peut y avoir d'harmonie et surtout de reconnaissance que si un fil conducteur (une mélodie) persiste.

La Com globale est le fil d'Ariane à suivre. En suivant ce fil, l'ensemble des intervenants et advisors externes ou internes bénéficient de "rails", d'un cadre conforme à la politique déterminée. Ce cadre, qui n'est pas forcément rigide, permet une meilleure lisibilité à la fois de la Communication générale et des actions ponctuelles. Comme un mètre étalon, il permet d'objectiver, d'analyser, de choisir. Il optimise l'ensemble de la chaîne, puisque les projets n'ont aucun besoin de partir dans tous les sens, chaque acteur sachant s'il est ou non hors cadre. Nul besoin de multiplier les propositions. D'où un boni sur le temps, les budgets. Et une efficacité génératrice de développement pour l'entreprise, puisque la Com Globale couvre l'ensemble des branches de la communication, du commercial et du marketing. D'où la confusion parfois entre Communication et Marketing.... La réussite d'une Com globale s'évalue dans le temps, par l'amélioration du branding, du niveau d'influence de la société, de la confiance des clients ou partenaires, de la facilité d'identification, de retombées presse.... sans oublier la perception des salariés !

Communication Globale Image illustration Aiesec Australia