ComLeBOOK & Technologies

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 22 mars 2018

La tendance schizophrénique du citoyen

Etrange cas que celui du citoyen. Vous. Moi. Chaque jour, nous cherchons comment obtenir plus avec moins. Plus de congés et moins de travail. Plus de salaire et moins d'heure. Plus de produits en payant moins. Plus de service en ne payant rien. Cette liste peut sembler normale, voire totalement légitime. Mais elle a une tendance à révéler une double personnalité. En effet, le même citoyen souhaite payer moins cher son caddie de courses. Or, il sait bien pourtant que pour acheter moins cher, il faudra tout au long de la chaine, payer moins cher. Payer moins le producteur; payer moins le transporteur; payer moins de personnel; payer moins le personnel. Donc lui-même. De même, avec l'avènement d'Internet, le citoyen s'est épris de films, musique, vidéo, services, produits qui lui arrive quasi instantanément. Et souvent gratuitement. Quand, à force d'user et abuser de ce système, plus aucun producteur ne souhaitera financer un film, le même citoyen qui pirate s'étonnera de ne plus disposer de nouveautés à regarder. Quand à force d'user et d'abuser des e-commerce, si pratiques, si moins chers, il aura d'une part un compte bancaire dans le rouge, car cet hypermarché mondial est dévoreur d'argent, mais qu'aussi ses enfants, ses voisins, lui-même, se retrouveront au chômage car, comme tous les autres, lui, le client, il aura acheté moins cher mais... en Chine en sacrifiant tout un pan de l'économie de sa propre région mondiale. Il s'étonnera, le Citoyen, que plus aucun membre de sa famille ne trouve d'emploi. Quand il ira manifester, légitimement, pour s'insurger contre la fermeture et le reclassement de son usine de textile, après avoir râlé contre l'obsolescence programmée, tout en sachant que les potentiels clients n'ont pas plus que lui l'intention d'acheter deux, trois ou quatre aspirateurs juste pour faire tourner son usine, il faudra tout de même qu'il torde son cerveau pour ne pas se mettre tout seul des claques. Quand il affutera ses slogans, pour défendre des acquis sociaux obtenus de haute lutte, par nos aïeux ouvriers, nos gueules noires, qui s'enfumaient les poumons dans le charbon et le tumulte de leurs locomotives, il oubliera que son fauteuil de conducteur de TGV est plus confortable que celui-là même qu'il vient d'acheter pour son salon et qu'il pourra y poser ses fesses retraitées à 52 ans. De même, il houspillera ses jeunes qui ne se battent pour rien et ne veulent que de la Marque, en déposant religieusement au pied du sapin le dernier iPhone pour sa fille et les dernières Nike pour son fils. Et puis il partira en vacances, le citoyen. En low cost. A Punta Cana ou à Djerba, en club. Heureux. Les doigts de pieds en éventail, il sirotera son cocktail, se baffrant au maximum au buffet sans même jeter un regard à l'employé, là, qui voit disparaitre dans le prix de ce mojito l'équivalent du prix de son salaire. Et en rentrant, montrant les photos de famille sur la plage, montrant la bonne mine au grand air pur, videra la valise des Lacoste, Hermès et autres achetés au souk, il essuiera une larme en se disant qu'il n'a pas de chance, vraiment pas de chance, avec ce travail à la con, si mal payé, qu'il risque de perdre pace que l'usine de textile va fermer et que la vie va être dure son smartphone, l'écran plat géant. Alors il ira dans son diesel à l'hyper lowcost en dehors de la ville acheter des fraises néozélandaises de Noël pour noyer écologiquement son chagrin.

jeudi 15 mars 2018

Le monde des Synthèts et Hubots

Une nouvelle présentatrice va bientôt rejoindre les écrans de la télévision japonaise. Erica, 23 ans, a, selon les dires de son « père », une âme.Derrière sa frange châtain, Erica sourit. C’est, pour le moment, la seule émotion qu’elle peut exprimer. Derrière son pupitre, Erica ne peut mouvoir que le haut de son corps. Ses bras sont inanimés. Mais c’est déjà une merveille…de technologie.

Lire la suite...

vendredi 15 janvier 2016

DSI, CIO, CDO : qui fait quoi ou qui mange qui ?

La transformation numérique transforme les entreprises, non seulement dans leurs structures mais aussi humainement. Les tâches et décisions jusque là prises en main par les DSI ne doivent-elles pas être redistribuées dans l'escarcelle du tout nouveau tout beau CDO ? Et qui orchestre l'ensemble pour que la musique ne soit pas discordante ? Le retard pris en France ne serait-il pas dû aussi en partie à la crainte des CIO et DSI face à la "menace" CDO ? Mais avant tout, petit rappel de ces charmants acronymes.

Lire la suite...

jeudi 7 janvier 2016

Un cloud privé en entreprise sécurisé comme un externalisé ?

Les entreprises, surtout françaises, sont encore peu enclines à se défaire de leur bas de laine de data. Dans le virage de la transformation digitale, elles acquiescent à la modernisation tout en appuyant fortement sur le frein du transfert des données hors de leurs murs, comme si ceux-ci, par pure magie, simplement parce qu'ils appartiennent à l'entreprise, allaient se révéler des murailles plus fortes que celles de Jericho. Alors elles conservent tout en interne. Soit. Pourquoi pas ? Mais faut-il pour autant qu'elles jouent à la roulette russe avec leur données ? Non. Désormais, des solutions IaaS permettent de mettre en place (ou maintenir) un cloud privé dans l'entreprise en toute sécurité.

Lire la suite...

mardi 27 octobre 2015

Numa DataCity

Il fut un temps ou il s'appelait "Silicone Sentier". J'aimais bien. Un côté franchouillard rassurant, niché au coeur de Paris, au détour de ruelles fleurant bon la guinguette du quartier. ... Il fut un temps ou Silicone Sentier était une association et non une SAS. Aujourd'hui, c'est Numa. Numa Sprint, Numa Shift. Et Numa DataCity :)

Lire la suite...

vendredi 10 avril 2015

La tête dans les nuages, les mains sur le clavier : la digitale workplace savoir la choisir

Le Cloud offre des solutions à tous les besoins des entreprises. Loin de ne servir qu'au stockage, le Cloud est aujourd'hui un espace collaboratif et applicatif qui devient indispensable à la société qui veut améliorer sa productivité. Les offres sont désormais très variées même s'il demeure important de choisir non seulement les solutions, mais aussi l'endroit, le datacenter, où elles seront hébergées, l'Europe ayant une politique de sécurité des données bien plus importante qu'aux Etats-Unis ou en Asie. Les acteurs européens de l'IT rivalisent de solutions. La Digital Workplace s'installe au premier plan des offres susceptibles de modifier en profondeur les façons d'accélérer le développemet d'une entreprise.

Lire la suite...

mardi 3 mars 2015

Communiquer n’est pas forcément s’exposer : Vive l'Europe pour la protection des données

L’un des doutes qui freine le passage des particuliers et des entreprises à l’utilisation du Cloud est légitimement la protection des données. Entre les annonces de piratages de comptes, de données revendues et le scandale de PRISM en 2013 (lorsque la NSA s’est autorisé les accès aux données de Google, Facebook, Youtube, etc..), on peut comprendre cette crainte. Cependant elles ont un point commun : les données (data), ne sont pas sur le territoire européen.

Lire la suite...

mercredi 11 février 2015

Transformation digitale : article passionant de cbsnews

L'article de CBS analyse les transformations et surtout les peurs des entreprises. Il y a une vrai communication et pédagogie à faire.

Lire la suite...

vendredi 6 février 2015

La Communication marketing intégrée ou CMI : ancêtre de la Com globale ?

Il y a eu Internet... La Communication entre en force. Dans les années qui suivent, une explosion de services, réseaux naissent. Vers 2003, les entreprises se rendent compte qu'elles ont a disposition des outils performants dont elles ne se servent pas assez, et surtout de façon incohérente, chaque secteur distillant sa propre communication. J'ai déjà parlé dans ce blog de la nécessité de la Communication globale, qu'elle soit à grande ou petite échelle, internationale ou locale. Durant ces années-là, la communication marketing intégrée entre en force dans le monde du marketing. Mais depuis ? Petit tour des bonnes pratiques...

Lire la suite...

mardi 3 février 2015

Stratégie Inbound Marketing en Com digitale

Inbound ? C'est une stratégie qui vise à faire venir le client plutôt que d'aller le chercher. Le tout est de savoir comment l'attirer vers vous, afin que ce soit lui qui sollicite une offre. Cette stratégie est en forte expansion dans la communication digitale. Elle nécessite une présence permanente et attractive sur l'ensemble des territoires internet, qu'il s'agisse d'un site web, d'un blog ou des réseaux sociaux.

Lire la suite...

lundi 2 février 2015

Webinar

L'anglicisme Webinar inclut Web et Seminar : soit un séminaire par le web. Cette méthode permet d'avoir des conférences ou séminaires interactifs, particulièrement en B2B, entre participants éloignés géographiquement ou n'ayant que peu de temps à consacrer à un séminaire. Pas de perte de temps, pas de frais de déplacements mais une interaction réelle.

Lire la suite...

samedi 24 janvier 2015

Les robots spammers des trending Topics

Les événements tragiques en France ont révélés ce que l'on supposait déjà : les réseaux sociaux ne sont pas alimentés QUE par des humains. Les appels au Jihad, des déferlantes de haine, les appels au racisme et à l'antisémitisme ne sont pas tous relayés de la même manière. Il existe en amont des outils, des robots, programmés pour inonder Twitter. Si ces méthodes sont accessibles à des cyber-terroristes, il y a fort à penser que d'autres peuvent (ou pourraient) en faire autant mais pour des causes plus consensuelles : Etats, associations mondialistes, et pourquoi pas multinationales.

Lire la suite...

Le Sociallymap

What ? Encore un social network ? Non.... La multiplicité des réseaux et des besoins de Communication ont donné des idées à l'agence Alhena, spécialisée en Digital et Social Media Strategy. Elle propose un service (payant) de web-ecosystem qui alimente en un seul geste l'ensemble de vos réseaux. Community Manager, voici peut-être un nouvel outil d'efficacité ?

Lire la suite...

mardi 6 janvier 2015

L'infobésité (overload) : ou en sommes-nous en 2015 ?

Déjà en ligne de mire depuis plusieurs années, l'infobésité est bien un nouveau fléau pour l'entreprise. A plusieurs titres. D'abord humains, puisqu'aujourd'hui plus de 85 % des cadres s'estiment à la limite du burn out d'information. Ensuite pour l'entreprise en terme de temps et donc de coût. En effet, l'infobésité dépossède l'entreprise d'un tiers du temps de travail effectif, donc de la productivité réelle de ses cadres. Ce n'est pas rien. Si on y ajoute que le cerveau des mêmes cadres ne peut emmagasiner toutes les informations, et que pour tenter de le faire, il prend du temps, de l'énergie, les études prouvent aussi que les cadres sont désormais beaucoup moins innovants. Et si ce n'était suffisant, vient se greffer un troisième souci : celui de la prise de décision. L'infobésité génère tant d'informations, que pour être sur de prendre la bonne au milieu de cette foule de renseignements disponibles, les cadres décisionnaires reportent la décision. Entre burn out, peur de ne pas avoir tout vu, lu, d'être déconnecté, le cadre devient une éponge à mail, textos, et autres tweets. Et quand une éponge est pleine, elle devient beaucoup, beaucoup moins efficace. Alors, 2015, année de l'essorage ?

Lire la suite...

mardi 30 décembre 2014

Les réseaux sociaux - Twitter

Internet est devenu le prolongement de nos cerveaux, de nos vies, privées ou professionnelles. Il en va de même pour les institutions, entreprises publiques ou privées. Les réseaux sociaux sont des outils puissants, véhiculant réputations, publicités, idées. Pourquoi sont-ils devenus si importants pour la Communication ?

Lire la suite...

jeudi 18 décembre 2014

Commerce de rue, numérique et darwinisme

Aujourd'hui, les services sur Internet sont de plus en plus nombreux, faciles. Immédiats, ils ont effacé toute distance entre le client que nous sommes et le prestataire. Mieux même, les services des services nous donnent l'impression d'avoir le choix, de pouvoir comparer. Impression car la plupart de ces services sont payés par les entreprises pour arriver en "tête de gondole". Le principe du marketing se joue à l'identique que le commerce soit réel ou numérique.

On peut fureter à 3h du matin pour un meuble, recevoir notre billet d'avion sur notre smartphone, suivre à la trace nos enfants. Mais certains secteurs voient aujourd'hui leur politique commerciale s'infléchir vers un retour aux bonnes vieilles méthodes.

Si jusqu'à présent on assistait plutôt à la mise en ligne de sites de marques marchandes présentes en boutique, pour développer leur chiffre d'affaire, des exemples se font jour de la mécanique inverse. Ainsi, le géant Spartoo, spécialisé en chaussures, textiles et maroquinerie, originaire de Grenoble, s'est fait une place au soleil sur la toile. Mais il s'avère que si les français sont les deuxièmes acheteurs de chaussures au monde, avec plus de 8 milliards d'euros, ils aiment voir, toucher, essayer. Et la majorité des achats se fait donc en boutique. Les comparaison de prix laissent d'ailleurs les deux système à égalité, puisque les collections de la saison sont au même prix. Les prix deviennent intéressant dès lors qu'ils s'agit des anciennes collections.

Spartoo a la force de frappe logistique (plus de 10.000 paires expédiées par jour), le stock, le nombre de référence que ne peuvent avoir les chausseurs. Alors, comme le français (homme ou femme) est si tatillon sur le confort de ses petits pieds, la société a décidé...d'ouvrir des boutiques ! La première ouvrira à Grenoble en 2015. Spartoo avait effectué un premier test dans le Marais à Paris les 20 et 21 mai dernier en ouvrant une boutique éphémère, Shoes & Spa. A terme, une vingtaine de magasins sont prévus.

Mais Spartoo ne va pas pour autant arrêter son développement numérique. Le lancement de la market place dans une vingtaine de pays d'europe le prouve. Et les chiffres sont en constante progression.

Spartoo allie donc les deux stratégies, pour amplifier sa présence, devenir incontournable et poursuivre son ascendant sur son rival Sarenza.

D'ailleurs Spartoo opère en parrallèle une stratégie marketing innovante, avec des opérations inattendues comme les Speed dating à Marseille, Lyon, Nantes, Bordeaux et Paris ou les célibataires se choisissent à l'aveugle, ne voyant que leurs... chaussures ! La société joue aussi le jeu de la solidarité avec la récupération de paires de chaussures à donner.

Société jeune, dynamique, inventive, Spartoo met en place avec l'aide de son agence de Com très performante, un nouveau mode de commerce qui ne peut laisser passer aucun client au travers de ses filets !

D'autres géants s'engagent dans cette voix, comme Amazone qui ouvre son magasin à New-York.

Et l'on devrait en voir d'autres, puisque notre (Cocorico !) marque tricolore Le Slip Français a fait de même en ouvrant une boutique à Paris. Selon son PDG, le but est d'être crédible, de sortir du virtuel.

C'est aussi la démarche de Miliboo, pure player du meuble, dont les clients souhaitent pouvoir tester les produits avant l'achat.Ou de Pixmania ou LDLC.

Les services s'y mettent aussi, comme DHL qui veut offrir la proximité à ses utilisateurs et a ouvert trois boutiques.

Alors vraies boutiques, vitrines test, diversification du service, crédibilité ? Chacun a ses intérêts. Il n'en demeure pas moins que 2014 a été l'année d'une reprise du terrain commercial in situ en alliance au numérique.

Le Darwinisme numérique est viral. Initié dans le marketing dans les années 2007, il prend place désormais dans tous les secteurs, y compris le journalisme. Ce nouvel éco-système ne laissera vivre que ceux qui auront pris le virage du numérique...mais pas que ! Le maillon humain semble avoir été un temps oublié. Et comme nous sommes encore des humains, que nous détenons la plus grande force de frappe qui soit, celle de notre porte-monnaie, il semble que nous nous soyons fait entendre.

Peut-être aussi faut-il y voir les prémices d'une méfiance des consommateurs sur les abus des sites divers et variés, vendant tout et n'importe quoi mais surtout n'importe quoi.

Parce que le consommateur veut payer moins cher. Mais pas au prix de se faire pigeonner !

mercredi 3 décembre 2014

Cloud, le nuage securisé

Le Cloud semble emporter nos données loin au dessus de nos têtes. Ce qui fait peur. Mais le Cloud ne risque pas d'être balayé par un coup de vent. Ce sont des serveurs hyper sécurisés, dans des data centers ressemblant à Fort Knox, bien ancrés sur terre.

Lire la suite...

mardi 11 novembre 2014

Si le French Bashing venait des... Français ?

C'est à la mode depuis des mois. Outre-atlantique, voire même moins loin, la France se fait tirer dessus à boulets rouges. Marianne, le journal, a d'ailleurs publié un excellent article sur le sujet, repris par Madiapart. Entre la mauvaise image de notre pays dûe à son système différent des anglo-saxons, à un capitalisme réel mais non assumé et toujours montré du doigt, à une tendance terroir très ancrée dans nos racines (ben oui, on a une histoire millénaire nous !), la pointe de jalousie de voir qu'on résiste encore et toujours à l'envahisseur, à notre sens inné du ronchonnement perpétuel, des grèves, et le caractère même de nos citoyens, la presse anglo-saxonne nous assassine avec acidité. Il y a une sorte de sdisme qui ne présente plus aucune bienveillance. Pas même d'humour. Une OPA médiatique pour dégouter tout investisseur de venir planter ses lingots chez nous.

Lire la suite...

dimanche 9 novembre 2014

Analyse du mi-mandat de François Hollande

Les médias ont tous tenté d'analyser la mi-mandat du Président de la République. En dehors de toute considération politique ou de prise de parti, un constat est facile à effectuer : aucun média n'a "fait" le compte-rendu des actions menées. Etrange non ? Que ce soit en bien ou en mal, les seuls propos et analyses ont été sur la personne, sur la critique de la situation de notre pays. Mais sur un véritable point sur ce qui a été tenu ou non des promesses du candidat, rien...

Lire la suite...

vendredi 11 avril 2014

La Communication Globale

La communication globale est, pour les communicants, une évidence.

Une entreprise, une institution est un Tout, avec son identité, ses valeurs, La communication globale est de prendre en ligne de mire ce "tout" et de ne jamais le lâcher. Si le "client" peut, au fil de ses actions ou de son actualité, émettre des souhaits spécifiques, ceux-ci devront cependant dans une Com globale être intégrés dans l'ensemble du projet et du branding de l'entreprise. Cela implique de travailler non sur la demande instantanée du client, mais de toujours la repenser par le prisme des objectifs globaux de celle-ci. Ainsi, la méthodologie va différer, puisque les actions à mener devront avoir le double impact de répondre à la campagne de Com ponctuelle ET d'enrichir la communication de l'ensemble de l'entreprise ou du groupe. Car la Com globale ne dissocie pas la Com interne de la Com externe. Il sera alors nécessaire de créer, générer la cohérence de l'ensemble de la communication pour qu'elle soit efficace, plutôt que de tenter d'aménager un plan com ou média bancal qui serait colorisé tant bien que mal à la charte de l'entreprise. C'est souvent à ce niveau que le système bloque.

Lire la suite...

- page 1 de 2